Comment aménager des combles ?

Solution très pratique afin d’apporter une plus-value a une habitation, aménager des combles a besoin de conditions et de préparation. Il faut notamment avant de pouvoir la réaliser, s’assurer entre autres de la structure, de l’optimisation du gain d’espace mais aussi de l’isolation.

Il existe néanmoins aujourd’hui nombre de solutions pour faciliter le travail de l’installateur et lui offrir un précieux gain en temps. Il faut savoir d’abord si votre demeure remplit les conditions pour bénéficier de ce type d’aménagement. Comment savoir si c’est possible ? Éléments de réponses dans les lignes à suivre

Les conditions qui s’imposent avant l’aménagement des combles

Aménager des combles pour en faire un espace de vie, c’est possible. Néanmoins, il faut voir si la hauteur sous toiture et la pente permettent la chose. La hauteur sous plafond se doit d’être d’au moins 1,80 mètre avant de rendre possible l’aménagement.

Et même pour les hauteurs qui n’atteignent pas cette limite, vous pourrez toujours en obtenir des placards très utiles pour le rangement. Si votre charpente est à fermettes, une intervention sera nécessaire sous la charpente s’impose. Ce ne sera pas forcément pour surélever la toiture ou la transformer mais juste de quoi dégager de l’espace en renforçant et modifiant la structure. Sonder la solidité du plancher est une autre exigence avant d’aménager des combles.

L’objectif est de vérifier si la structure pourra supporter le poids des équipements sanitaires, des cloisons, du revêtement sol comme le carrelage ou encore du mobilier. Si le constat fait n’est pas encourageant, il faudra alors consolider le plancher à l’aide d’une dalle sèche sans omettre de penser à l’isolation acoustique. Un résilient phonique sous le revêtement suffira pour en assurer l’effectivité.

Nécessité de déclaration préalable ou d’un permis de construire ?

Il faudra faire une déclaration de travaux à la mairie de la commune lorsque votre projet d’aménagement de combles opère une modification de l’aspect extérieur de l’habitation. Ainsi, si la toiture, la forme ou encore les fenêtres de toit sont changés, ce passage est obligatoire.

Lorsque l’habitation qui doit subir des changements est dans une zone classée, il faudra alors une autorisation en bonne et due forme des Architectes des Bâtiments de France. Un permis de construire s’impose dans le cas où la surface crée dépasse les vingt mètres carré avec une hauteur d’au moins 1,80 mètre.

Si la surface totale de votre demeure dépasse 170 mètre carré au terme de l’aménagement des combles, dans ce cas il faudra avoir recours aux services d’un architecte.

Préparations de quelques points en amont

Il y a des préalables à garantir avant l’aménagement des combles. C’est le cas si le client veut le renouvellement mécanique de l’air ambiant de sa maison. Il faut alors déterminer l’emplacement  de la ventilation mécanique contrôlée avant l’aménagement des combles.

Passage des gaines, emplacement du caisson avec trappe de visite obligatoire pour son entretien ou encore alimentation électrique, tout doit être pensé avant. C’est aussi le cas entre autres pour l’emplacement de l’éclairage, des prises électriques avant de mette en place les plaques de plâtre. Une fois les préalables établis, on peut passer aux travaux proprement dits

La trémie et l’escalier pour faciliter l’accès

Le type d’escalier qui conduira aux combles est déterminé par la trémie. Cet escalier dépend quant à lui de l’espace disponible. Il faut alors veiller à ce que la trémie soit en parfaite harmonie avec l’étage du dessous mais aussi avec l’espace des combles tout comme l’emplacement des pièces qui vont les constituer.

Objectifs, garantir la bonne circulation a tous les habitants de la maison. Il est alors conseillé une trémie rectangulaire, sui implique un escalier droit puisque la hauteur sous plafond à la sortie d’escalier se doit d’être de deux mètres. Moins cher comme option, c’est le plus facile à installer. Cette forme rectangulaire offre aussi un escalier au quart tournant afin de gagner le plus d’espace possible. 

Vous pouvez aussi opter pour une forme carrée ou ronde qui vous fera choisir un escalier en spirale ou hélicoïdal. C’est une option qui optimise encore plus l’espace, car les dimensions habituelles de la trémie sont dans une fourchette de 1,50 à 1,80 m. si pour finir, vous choisissez l’escalier escamotable, il faudra une trémie de 75 cm sur 1,50 mètre environ. Des modèles repliables en trois parties existent et n’ont aucunement besoin d’espace de dégagement dans les combles.  

Cloisonnement, blocs portes et isolations

Les cloisons pour combles sont idéales pour délimiter l’espace. Deux principales solutions de cloisonnement existent à savoir, la cloison en plaques de plâtre et la cloison en panneaux alvéolaires. La première bien que plus isolante reste fragile tandis que le seconde est plus légère, économique même si elle a des failles du point de vue isolation phonique.

Pour les blocs portes, les plus intéressants intègrent des portes coulissantes afin d’enregistrer un gain d’espace. Pour l’isolation, elle est très importante en terme de quiétude et de confort été comme hiver.

Trois critères doivent conduire le choix du meilleur isolant, la conductivité thermique, la résistance thermique et enfin la résistance au feu.