Bitcoin, mythe ou véritable eldorado

Bitcoin, mythe ou véritable eldorado

bitcoin

Depuis bien des années, les banques et les institutions financières ne cessent de rebuter une large population. Cette dernière continue de dénoncer certaines manœuvres sources de crises économiques. La révolution que connait le monde avec les crypto monnaies ayant à leur tête le Bitcoin se justifie à ce titre amplement. Cependant, présenté comme la monnaie de l’avenir, le Bitcoin n’est pas pour autant sans intrigues. Est-ce un mythe ou véritable eldorado ?

Le Bitcoin, qu’est-ce que c’est ?

L’idée de base de création du Bitcoin est la recherche d’une alternative au système financier actuel basé sur la fluctuation de monnaies. Ces fluctuations sont gérées par des États et des regroupements d’États. Ainsi, le Bitcoin désigne non seulement une crypto monnaie, mais aussi un protocole de payement sécurisé et anonyme. Sa valeur fluctuante se basant sur la demande qui d’ailleurs dépasse largement l’offre, les gens l’adoptent plus comme un moyen d’investissement que comme moyen de paiement.

Pour disposer du Bitcoin, il suffit de créer un portemonnaie virtuel où ils seront stockés. Pour cela, vous avez le choix entre confier cette charge à un prestataire ou l’installer sur votre machine. Dans ce dernier cas, il va de soi que vous êtes garant de la sécurité de vos avoirs. Après cela, l’acquisition se fait soit par transaction de la part d’une tierce personne disposant au préalable de la monnaie, soit par achat sur une plateforme de vente contre payement en une autre monnaie.

bitcoin arnaque

Non-affilié à une institution particulière, il n’y a donc pas de cahier de compte. Le solde d’un investisseur est calculé instantanément sur la base de la chaine de toutes les transactions effectuées depuis la création de son compte. Cependant est-ce pour autant une monnaie sure ?

Critique sur le bitcoin

Le bitcoin est une monnaie virtuelle et de surcroit une première expérience. La compréhension de son fonctionnement requiert des connaissances assez poussées en cryptographie, mais il est clair qu’il s’agit là d’un instrument particulièrement complexe et avec assez de points d’ombres. Il est un instrument qui ne bénéficie pas de statut légal et qui donc n’est pas reconnu en tant que telle par les économies. Autrement dit, il n’y a pas d’assurance que l’échange du bitcoin contre l’euro par exemple serait possible à un instant quelconque considéré.

Dans l’utilisation du bitcoin, la garantie de la sécurité n’est pas tout à fait vraie. La production est totalement informatisée et donc peut être hackée. Toutefois, faut avouer que ceci n’est pas une tâche facile. À titre d’exemple, selon les experts en la matière, plusieurs millions de bitcoins auraient disparu. Cependant, le plus grand danger pour l’économie ne serait pas là, mais plutôt dans l’installation de certains logiciels indésirables sur des ordinateurs d’autrui possédant de serveur. Ce serait un moyen pour des escrocs de produire du bitcoin sans rien dépenser.

Il est aussi important de souligner que la production du Bitcoin nécessite une quantité considérable d’énergie et est donc une grande menace pour le climat. De plus, sa valeur étant basée sur la demande, elle peut chuter à tout moment. Ainsi donc, le bitcoin est un investissement sur un bien qui ne trouve son utilité que dans sa valeur, l’idée de base ayant été bien délaissée.

Comment financer la création d’entreprise ?

financement création entreprise

Bien que la tendance actuelle soit à l’entrepreneuriat, la conception et l’érection d’une entreprise relèvent parfois du parcours du combattant. Le principal souci dans la réalisation de cette démarche n’est pas la contrainte fiscale, mais il s’agit plutôt de la mobilisation des fonds nécessaires à la création d’entreprise. Il existe plusieurs méthodes pour trouver le financement de son projet. Le tout est de savoir lequel choisir en fonction de ses moyens et ambitions.

Pourquoi rassembler de l’argent pour son projet d’entreprise ?

En fonction des dépenses de départ et des services de l’entreprise, le créateur aura forcément besoin de fonds. Cet argent sert le plus souvent à acquérir un local, du matériel, faire de la publicité, etc. Tous ces paramètres ainsi que d’autres inconnues doivent être pris en compte dans un projet de création d’entreprise. Avec une bonne évaluation des besoins fondamentaux et un plan de financement bien rédigé, l’entrepreneur peut facilement déterminer la méthode de financement qu’il convient d’adopter.

L’autofinancement et le love money

Dans la mesure du possible, le financement sur fond propre est fortement recommandé. Il assure la viabilité du projet et permet d’éviter de contracter des dettes. Ces fonds proviennent souvent d’une accumulation de petites économies, d’un héritage ou de fonds rassemblés suite à l’arrêt d’une précédente activité. Même s’il n’est pas consistant, cet argent peut être utilisé pour se formaliser auprès de l’administration fiscale, effectuer certaines dépenses ou faire tourner le projet en attendant de trouver un autre moyen pour se financer.

équilibre financement entreprise

Le love money représente l’aide sollicitée auprès de la famille. C’est d’ailleurs un des premiers recours de financement après les fonds personnels. Il s’agit notamment de donations, d’aides ou de prêt. Toutefois, faire appel à ce type de financement ne dispense pas l’entrepreneur de l’exercice du business plan. Il faut également noter qu’il sera vraiment compliqué de demander un emprunt dans un établissement si l’on ne possède pas un minimum de capital personnel. En général, les banques ne prêtent pas tant que les fonds propres du débiteur n’atteignent pas 30 % de ses besoins.

Prêts bancaires et microcrédits

Les grands projets demandent de grands moyens. Les établissements bancaires ont pour rôle d’accorder des prêts pour les projets d’envergure. Les microcrédits aussi peuvent être consultés. Il faudra toutefois disposer d’arguments solides et crédibles pour obtenir ce type de prêt. En dehors de la fiabilité du projet, les banques demandent d’autres garanties. Si l’on possède un bien à hypothéquer, ces établissements seront plus enclins à prêter leur argent. Dans cette transaction, il faut également faire attention au taux d’emprunt et aux modalités de remboursement pour ne pas se faire piéger. Les services d’un expert ne seront pas de trop.

Le crowdfunding

Le crowdfunding (financement participatif en anglais) est également un bon moyen pour trouver les ressources nécessaires à la création d’entreprise. Sur une plate-forme en ligne, l’entrepreneur expose un projet et demande une souscription du public. Cette méthode requiert beaucoup d’efforts et du temps. Cependant, si la campagne est bien menée, le capital récolté dépasse parfois les attentes. Ce financement sous la forme de donation, limite les risques financiers.

Les formations aux métiers de photographe

formation photographe

L’art de la prise de vue est un métier qui attire de nos jours de plus en plus de monde. Pour se démarquer du grand nombre de photographes qu’on peut enregistrer aujourd’hui, il faut savoir faire plus que des captures d’images.

Vous devez maîtriser votre art. Pour cela, il vous faut une formation de photographe. Qu’est-ce que les métiers de photographes ? Quelles sont les différentes formations qui vous permettront de réaliser votre rêve de devenir chasseur d’images ?

Les métiers de photographes 

Avant tout, le photographe est celui qui se charge des prises de vue. Photographier implique des détails précieux dont le repérage, l’ajustement de la lumière, le cadrage, ou encore la mise au point. La profession de photographie possède de nombreux débouchés.

devenir photographe étude

En fonction de la cible photographiée ou l’usage, vous pouvez devenir photographe de portrait ou photographe de presse. Vous pouvez aussi être photographe publicitaire, photographe industriel ou encore photographe scientifique. Chacune de ces issues exige un savoir-faire donné et donc vous devez suivre des formations pour être au sommet de votre art.

Se former en photographie est devenue nécessaire surtout lorsqu’on constate la familiarité de la discipline avec l’informatique aujourd’hui.

Les différentes études pour devenir photographe

Si vous aspirez au métier de photographe, comme toute discipline, vous devez vous conformer à ses différentes règles. Il est donc nécessaire de suivre des études.

Vous avez le choix entre plusieurs possibilités pour votre cursus de chasseur d’images. Ainsi, vous pouvez vous inscrire pour des cours aboutissant à un diplôme CAP photo. Ce dernier est un diplôme d’État de niveau V. Avec le CAP photo, vous êtes sûr de maîtriser les bases nécessaires pour devenir un bon photographe.

2 ans après votre CAP, vous pouvez préparer votre BTM. C’est le Brevet Technique des Métiers. Il s’agit d’un diplôme professionnel délivré par les Chambres des métiers et de l’artisanat. En ayant ce diplôme, vous pouvez désormais exercer les fonctions de responsable de studio.

La formation du BTM permet également à son titulaire de maîtriser les techniques de la production, de la diffusion, de traitement numérique et de la création.

Il est également possible de pousser la barre plus haute. Vous pouvez donc opter pour un BTS en photographie. C’est un diplôme de niveau Bac +2. Il est adéquat pour tous ceux qui désirent être techniciens de la profession de photographe. Le BTS en photographie permet de maîtriser pleinement les différentes configurations.

Ainsi, la retouche d’images, le scanning, la PAO n’auront plus de secret pour vous. À titre d’exemple, si vous prévoyez devenez un technicien de laboratoire photo, vous êtes appelé à travailler avec des machines numériques. Et donc, vous devez avoir suivi une formation de BTS en photographie. Pour vous perfectionner dans l’art de la photo, vous pouvez poursuivre vos études après le BTS. Plusieurs écoles supérieures proposent aujourd’hui des formations où vous finirez avec un diplôme de Bac +5.

Vous pouvez vous inscrire pour parfaire votre savoir-faire dans l’art de la prise de vue. Elles sont chères en général et offrent des formations de diverses qualités. Vous devez donc prendre le soin de sélectionner celle qui répond à vos attentes.

Comment financer un achat immobilier ?

fiancer achat immobilier

Se loger fait partie des besoins vitaux de l’homme. Mais avoir un bien immobilier n’est pas une chose aussi aisée en soi, surtout si vous ne disposez pas des informations pertinentes. Généralement, il est conseillé d’établir un budget prévisionnel pour avoir une idée nette des nombreuses dépenses et charges liées à cette opération. Malgré toutes ces précautions, une question reste en suspens : celle liée au financement d’un achat immobilier.

Plusieurs choix s’offrent pour le financement d’un projet d’achat immobilier. Plusieurs formules sont disponibles pour le financement de votre achat immobilier.

Financement sur fonds propre

Pour la réalisation d’un projet d’achat d’immobilier, une des options est le financement sur fonds propre. Pour cela, les fonds peuvent être collectés de différentes manières et de différents actifs. Ce mode de financement n’est pas forcément lié à l’argent. Par exemple, selon ses propres compétences, le promoteur peut effectuer lui-même certains travaux de son ressort. Cela demande bien sûr un temps et de l’énergie qui peuvent être évalués en moyen de financement.

emprunt immobilier

Les projets en immobilier exigent généralement un capital assez consistant. Il est alors assez rare qu’on soit en mesure de subvenir intégralement à une telle demande financière. Les prêts bancaires sont à cet effet une aide précieuse.

Financement par prêt bancaire

Les prêts bancaires sont surement le moyen le plus utilisé pour renforcer les fonds propres. Il existe plusieurs formules proposées par les banques selon les caractéristiques intrinsèques à votre dossier et la banque concernée. Il est donc important de s’assurer non seulement d’élaborer un bon dossier, mais aussi de faire un choix rationnel pour bénéficier d’un service satisfaisant. Des connaissances en négociation sont donc nécessaires.

Pour le prêt immobilier, l’investisseur rembourse suivant une périodicité définie dans le contrat, une partie du capital avec des intérêts. La valeur des intérêts est fonction du montant prêté et de la durée du prêt.

Avec la modalité in fine, la banque met à disposition l’entièreté des fonds et exige le remboursement d’intérêts durant toute la période du prêt. Une fois le prêt à échéance, l’investisseur a obligation de rembourser la totalité du montant emprunté. Cette option à l’avantage, de permettre le payement de faibles mensualités et de disposer d’un temps de préparation pour le remboursement de l’intégralité du montant.

Autres modes de financement

Les modes de financement cités ci-dessus ne sont pas exclusifs. Le plus souvent, un prêt bancaire vient en complément aux fonds propres. Les biens à dispositions peuvent servir aussi de garant dans le cadre d’un prêt bancaire.

Lorsqu’on préfère se passer d’un crédit bancaire, bien d’autres options s’offrent pour l’atteinte de l’objectif.  Il est possible de partager son idée avec des investisseurs, des particuliers pour obtenir un financement. Selon la politique de votre pays, il est également possible de bénéficier d’une aide de l’État pour réaliser votre projet.

Enfin, il est clair que le mieux serait une combinaison de plusieurs options pour trouver la formule optimale. Bien sûr, cela dépend de plusieurs facteurs comme la valeur de votre besoin et vos propres capacités de financements.

Comment développer son esprit de leadership ?

leadership

Diriger, expérimenter et enseigner sont des mots qui appartiennent au quotidien du leader. Le leader est cette personne idéale et importante pour impulser un dynamisme à un groupe de personnes pour un but commun. Cependant, développer son esprit de leadership n’est pas une tâche de tout repos. Pour devenir un bon leader, rien ne doit être fait au hasard.  

Qu’est-ce que le leadership ?

Le leadership se définit comme la capacité d’un individu à fédérer un groupe de personnes autour d’une idée, d’une vision. Il existe donc un but, un objectif ou une vision qui n’est pas forcément accepté de tous au prime abord, mais auquel tout le monde adhère sous l’action du leader. Le leader est celui à qui on reconnait l’esprit du leadership. Un bon esprit de leadership fait appel à du dynamisme, un ensemble d’éléments basés sur les capacités d’une personne.

Il existe plusieurs types de leadership. Ils sont catégorisés selon les caractéristiques managériales du leader. Le leadership autocratique est celui où le pouvoir de décision est exercé par le dirigeant seul. Les collaborateurs sont surtout des exécuteurs d’ordre, car leurs opinions ne comptent pas. Cela peut paraitre injuste à première vue, mais il est très efficace pour des prises de décisions rapides et pour des employés dont les travaux doivent être surveillés.

Le leadership démocratique ou participatif quant à lui priorise la participation de tout le groupe. Il crée alors le dialogue pour avoir l’avis de tous en conservant la primauté de la décision finale.

Le leadership transactionnel par contre se base sur un système d’échange entre leader et subordonnés. Ces derniers sont primés sur la base de leur engagement professionnel et de leur performance. Le leader s’assure ainsi que le travail sera effectué et bien exécuté.

Le leadership transformationnel met la communication au centre des procédures pour l’atteinte des objectifs. À travers un niveau assez élevé d’échanges, il transmet sa vision à ses employés et collaborateurs.

esprit leadership

Dans ces différentes options, il n’y a pas de pas de style de leadership qui soit mieux qu’un autre. Il faut également souligner qu’il est assez rare de rencontrer toutes ces capacités chez une même personne. En fait, il faut comprendre que le résultat obtenu dépend de votre travail et de votre investissement personnel pour le développement de votre esprit de leadership. Plus vous travaillerez, plus vos capacités de leadership s’améliorent.

Comment développer son esprit de leadership ?

L’esprit de leadership peut être défini comme la capacité à s’adapter à diverses situations. C’est un aspect très important pour se démarquer et pour conduire une troupe. Pour cela, il faut travailler les traits de sa personnalité dans le but d’augmenter ses capacités. Commencez par faire le diagnostic de votre personne. Le résultat issu de ce diagnostic servira de base pour mieux définir vos prochains objectifs à atteindre.

De façon générale, il faut veiller à travailler son sens de la responsabilité. Dans diverses situations, le leader est appelé à prendre des décisions importantes qui l’engagent. À ces points s’ajoutent la culture et les connaissances du leader qui sont requises pour pouvoir gérer et diriger. Cela constitue une arme précieuse pour une bonne planification et pour mieux affronter des situations imprévues.

Être leader demande aussi la prise en compte de l’état d’esprit de son équipe. Il faut prendre des initiatives qui demandent de la confiance en soi et apprendre à motiver les gens. Apprenez surtout à cet effet, à bien communiquer avec vos collaborateurs, à montrer votre empathie tout en faisant attention à vos actions. La connaissance de soi étant très importante, travaillez à développer encore plus vos points forts et faibles et votre charisme. Et surtout, tirez des leçons des expériences, car elles sont des éléments déterminants de votre personnalité.

Quelles formations au métier des ressources humaines ?

formation assistant rh

Qualifié dans la gestion humaine et tout ce qui y a rapport, un professionnel des ressources humaines est un individu dont toute entreprise a besoin. Ce dernier est un négociateur et un organisateur des relations humaines ayant suivi une formation en ressources humaines. Quelles sont les compétences qu’il faut pour faire ce métier ?

Le professionnel des ressources humaines

Loin d’être une activité liée au secteur économique, la gestion des ressources est une fonction carrément transversale. Elle requiert des compétences solides qui participent à la réussite de la société. Les professionnels des ressources humaines jouent un rôle essentiel au sein de l’entreprise et c’est d’ailleurs ce qui rend leur poste incontournable.

Formé dans des écoles spécialisées ou à l’université, le cadre des ressources humaines doit être titulaire d’un bac + 4/5 afin de pouvoir assurer les diverses tâches qui lui sont assignées. Il devra, pour une bonne gestion de l’entreprise, suivre le recrutement des agents, leurs formations et leurs parcours dans le travail. Aussi devra-t-il être un bon gestionnaire de l’administration et des différentes relations. C’est un métier qui nécessite le suivi d’une formation adaptée et de qualité.

Si ce métier requiert plusieurs compétences, c’est parce qu’il offre de nombreux débouchés et emplois. Plus en vogue, ce métier a conquis le marché ces dernières années. L’avènement de l’informatique a occasionné une diversité des tâches en ressources humaines et une spécialisation des professionnels dans le domaine.

formation ressource humaine

Ainsi dans les entreprises, on peut retrouver des postes de responsabilité pour les DRH ou de RRH (Responsable des Ressources Humaines). Des postes administratifs comme responsable administratif et de la paie RH, contrôleurs de gestion sociale ou juriste social. Il y a aussi des postes pour un responsable du système d’information puis un responsable de la relation sociale. Il existe également des responsables de recrutement, de formation puis de mobilité internationale. Aussi rencontre-t-on des responsables de la diversité, de la gestion des carrières, du développement RH puis de la rémunération et avantages sociaux. 

Les formations liées au métier des ressources humaines

Pour occuper tous ces postes en ressources humaines, il faut à cet effet suivre une formation en management. Généralement, il est recommandé un Bac + 5, mais déjà avec des formations courtes (Bac + 3) ou poste BTS/DUT vous pouvez commencer. Toutefois vous pourrez toujours poursuivre vos études même en étant en emploi.

Ainsi, pour occuper le poste de responsabilité tel que DRH ou de RRH (responsable des ressources humaines), il faut avoir au minimum un bac + 5. Les formations à cet effet sont les suivantes : Master en droit, en droit social en psychologie, en ressources humaines puis en sciences du management. Vous pouvez aussi opter pour le master spécialisé après votre bac + 5.

Les formations courtes post-bac (bac + 2 ou 3) soldées par une licence en droit ou en droit social, un DUT, BTS et Bachelor en comptabilité, en gestion d’entreprise ou en psychologie en ressources humaines peuvent vous faire occuper plusieurs postes. Vous avez le choix de devenir technicien ou gestionnaire de paie et assistant en RH. Toutefois, si vous êtes déjà en emploi, l’entreprise peut financer une formation professionnelle dans le but de vous donner rapidement les compétences dans le domaine.

En optant pour de longues études, il va falloir faire face à des formations post BTS/DUT avec pour niveau un Bac + 2 ou 3 en droit, en sciences humaines, AES ou en économie et gestion. Ce sont des formations pour obtenir une licence professionnelle en gestion des ressources humaines, en sciences et techniques de gestion salariale et en gestion des rémunérations.

Un backlink de qualité en 2019, kezako ?

backlink en 2019

Si vous êtes tout comme moi SEO depuis de très nombreuses années, vous en avez vu défiler des définitions sur la notion de backlink de qualité. Avant toute chose, une petite définition s’impose. Un backlink est un lien entrant, provenant d’un site tiers, qui possède donc un nom de domaine différent du site cible.

L’ensemble des liens points vers un site Internet vont, en toute logique, améliorer le positionnement du site de destination, par le principe du transfert de PageRank. Pour les puristes, je m’excuse pour ces raccourcies, mais l’objectif de cet article n’est pas de revoir les bases du netlinking. D’autres s’en chargeront bien mieux que moi :).

Toutefois, chaque backlink ainsi obtenu n’aura pas le même impact et pouvoir SEO, certain peuvent même être préjudiciable. Cet article a donc pour mission de vous aider à distinguer les liens entrants de qualité, ceux qui pourront développer votre positionnement en 2019.

L’origine du backlink, un critère important

Le critère le plus important concernant l’acquisition de backlink de qualité est l’origine du site “donneur”. En effet, si jusqu’en 2010/12, on pouvait se concentrer à obtenir un maximum de liens entrants, aujourd’hui vous devez surtout sélectionner la qualité. Pour cela, il n’y a pas de règles exacte et efficace à 100%.

Certain auront envie de faire confiance à 100% à des indicateurs tels que le SpamScore, le Trust Flow, pour ma part, je travail la logique.

Si en visitant le site en question, je constate que ce dernier est bien construit, avec une structure optimisée, une vitesse de chargement OK, SEO friendly, du contenu bien rédigé et un indice spam très bas, je valide ce backlink.

En revanche, si ce site est dopé à un SEO dégueulasse, avec de nombreux articles spinnés et une structure conçu à la va vite pour faire illusion, je retire mes billes.

Vous l’aurez compris, les indicateurs peuvent vous orienter mais ne doivent pas vous interdire. Il n’est pas rare qu’un site avec un petit TF ( aujourd’hui ) soit une pépite demain.

La variété des liens entrants

Cette expression me fait toujours rire mais, il parait que le SEO doit être le plus naturel possible ! Donc, partant de ce constat, un site Internet doit donc obtenir des liens de toutes natures. Ces liens pourront prendre la forme de :

  • Partage réseaux sociaux
  • Blog partagé ou non
  • Pdf, CV, Fichier partagé…
  • Vidéo, musique en ligne
  • Les liens en footer, sidebar, contenu textuel…
  • Signature forum, annuaire etc…

Et de structure différente :

  • Liens ancre optimisée avec terme exacte ( mot clé SEO )
  • Liens ancre non optimisé avec URL nue ( https://www….. )
  • Liens avec ancre vide
  • Liens avec ancre sans sens
  • Liens avec ancre basique ( cliquez ici…)

Dans l’idéal, votre profil de lien doit être le plus diversifié possible. C’est en diluant au maximum les ancres de liens optimisées que vous pourrez réduire les risques de sanction Penguin.

Un lien entrant sera encore plus efficace si il n’est pas noyé par d’autres backlinks. C’est pour cela qu’il est préférable d’obtenir un lien d’une page éditoriale, traitant d’un sujet connexe à votre site web.

L’environnement sémantique

La sémantique est entrée dans l’analyse des liens. Aujourd’hui, le critère de qualité dépend en grande partie de la sémantique de votre lien. Prenons un exemple simple. Vous gérez une boutique de vêtement de sport, vous obtenez un lien avec pour ancre “vêtement de sport” dans un blog qui traite de chocolat, ce dernier n’a pas d’impact même si votre article traite de “vêtement de sport”.

J’insiste sur ce point, car de nombreuses offres se développent concernant l’achat de backlink sur des sites “Généralistes”. Non seulement ces sites n’ont rien de généralistes ( souvent des vieux noms de domaines expirés traitant d’un sujet différent du premier ) mais en plus, il vous propose de la vente de backlink sur un sujet précis alors que le thème de leur site est totalement différent. Je vous le dis comme je le pense, ce backlink ne vous apportera rien ( surtout si il est édité sur un site Anglais alors que l’ancre est en Français ).

Il s’agit de ces offres qu’on voit sur ces plateformes telles que Fiverr ou 5 euros.com. Pensez-vous vraiment que pour 5€ vous allez avoir un backlink, facturé ailleurs au minimum 30€?

Se former à la sécurité informatique

formation sécurité informatique

La sécurité informatique est un secteur encore peu connu et dont les formations se font un peu rare. Pour cause, on trouve aujourd’hui plus facilement des formations dans le développement web mais pas en sécurité informatique. Secteur très discret, il va pour autant devoir rapidement se valoriser et s’ouvrir aux autres métiers. On compte aujourd’hui plus de 60% de création d’activité dans un domaine proche du digital.

Le hacking, un secteur en expansion

Même si le hacking ou piratage informatique existe depuis qu’existe le web, il faut avouer que cela se professionnalise aujourd’hui. Tous les secteurs sont touchés. L’administration, le commerce en ligne, les applications web, il ne se passe aucune journée sans que l’on découvre des failles de sécurités. Imaginez si des grandes entreprises sont victime de tel fait, que peux t’on dire de la petite start up ?

Pour permettre à des petites structure de se protéger, des agences spécialisées ont vu le jour mais les investissements sont très lourd. Ainsi de nombreuses boites prennent le risque de tout perdre car manque d’argent. Il faut savoir que le nerf de la guerre, le sang du web est ce que l’on appel la data ( les données ). Ces informations, si elles sont bien qualifiés, se monnayent à prix d’or et c’est ce que cela que recherchent les pirates du web. Si votre entreprise perd ces données, son espérance de vie et son image serait affecté à vie.

Comment se former à la sécurité web ?

Les formations à la sécurité informatique sont rares et très sélective. Il n’est pas rare de débuter par une formation aux métiers du développement et de se former ensuite en interne. Les entreprises de sécurité en informatique tels que NBS Système ou l’ensemble d’éditeur d’antivirus prennent cela très au sérieux. Il n’hésite pas ainsi à former en interne leurs propres experts afin de s’assurer de la compétence et de leur sérieux.
Le vieux précepte qui affirme que les meilleurs en sécurité informatique seraient des repentis pirates du web n’est pas totalement faux. Mais gardons surtout à l’esprit qu’un expert en sécurité informatique cherchera avant tout à veiller au bien de la communauté.

Développeur web, les formations à faire

formation développeur web

Le métier de développeur web est certainement le job dans le monde du digital qui connait le plus de demande. Les formations commencent juste à voir le jour mais la demande est très, voire trop importante. Toute la vie est en train de se digitaliser et pour autant ce métier est encore peu ou pas connu. Nous allons ainsi, à travers cet article, vous présenter rapidement ce métier et les différentes options qui existent pour devenir développeur web via la formation.

Le métier de développeur web, un métier intense

Toutes les applications, sites internet sur lesquels vous naviguez ou utilisez au quotidien ont un dénominateur commun, leurs conceptions. Après la mise en place de l’idée, il faut pouvoir la concrétiser et la concevoir sous forme d’application web ou site Internet. C’est à ce moment précis que le métier de développeur est utile, il traduit les idées en réels. Souvent considéré comme un ingénieur en informatique, le développeur est avant tout ce que l’on appel vulgairement un “avaleur de code”. Pour synthétiser il crée ou exploite des codes de toutes formes ( HTML, CSS, PHP … ) et le exploite pour concevoir des règles d’organisation web.
développeur webC’est donc un métier hyper important qui est très demandé dans cette nouvelle économie 2.0. Or il manque énormément de développeur web.

Un métier qui paie bien

C’est bien dommage que peu de personnes cherchent à devenir développeur web car ce métier recrute énormément et les salaires sont très attractifs. Un développeur web, dans une ville dynamique tels que Bordeaux et en début de carrière peut gagner aisément 2000€ par mois. Tellement prisé et peu d’élus, il vous sera facilement possible de négocier votre salaire à la hausse après quelques mois d’activité.

Comment se former au métier de développeur web ?

Il faut être honte, c’est un métier qui demande une connaissance en informatique et une passion pour ce secteur. Si vous arrivez d’un secteur littéraire et que vous n’aimez pas l’informatique il vaut mieux éviter de vous y essayer. Sinon, vous pouvez tenter de devenir développeur web via de nombreux cursus. Par exemple, il existe des formations privées initiées par des personnalités tels que Xavier Niel via son école 42 ou l’association Simplon qui vous forme à ce métier en tension.
Dans un cadre plus classique, de nombreuses écoles d’études supérieures via des BTS informatique vous initieront à ce métier. Les formations courtes ne seront pas assez qualifiante, voyez avant tout des formations longues et idéalement en alternance pour profiter d’un financement global de vos études.

Facebook, vecteur indispensable dans votre business

business sur facebook

Doit on encore prendre le temps de présenter Facebook, le réseau social qui a bouleverser l’économie 2.0 en quelques années d’activité. Avoir une stratégie de visibilité sur les réseaux est aujourd’hui indispensable à tout entrepreneur. Si vous espérez développer une activité sans être présent sur Facebook, vous risquez de vite déchanter. L’avantage de ce réseau social est sa diversité. En effet, contrairement à d’autres tels que Pinterest ou Instagram, Facebook touche toutes les activités.
Que vous ayez une entreprise de bricolage, un restaurant ou une multinationale, avoir sa page Facebook est indispensable. Mais comment réussir à développer son business à l’aide de Facebook, nous allons répondre à cette question.

Le principe de communauté

Le premier élément à avoir en tête est le principe de communauté. En effet, tous les réseaux sociaux existent sur un seul et unique modèle, la communauté. Votre objectif est donc double :

  • Créer une communauté et la développer quotidiennement
  • Animer et nourrir cette communauté quotidiennement

Si vous réduisez l’activité, le développement de cette communauté, il est certain que votre page finira très vite aux oubliettes. C’est pour cela que des métiers tels que Community Manager ont vu le jour. Leurs missions consistent à s’occuper de toute la partie sociale de votre entreprise. Ils conçoivent et animent toute votre communauté pour que cette dernière soit fidèle et dépense son argent chez vous et pas chez la concurrence.

Mais comment on développe sa communauté ?

C’est le nerf de la guerre et la réponse toute prête n’existe pas. Il est évident que le petit salon de coiffure de quartier ne pourra pas rivaliser avec les l’Oréal et consors. Il restera à son niveau et obtiendra quelques Like régulièrement. Au niveau local il existe différente façon de choper des likes :

  • Faire appel à son voisinage proche
  • Promouvoir sur son entreprise
  • Proposer une contre partie discrète ( tu like mas page et tu auras une remise )
  • etc…

Vous pouvez aussi contacter d’autres propriétaires de page Facebook d’une activité similaire et proposer des échanges de publications, ça marche aussi.

Acheter des likes ?

En toute sincérité, acheter des likes ne vous servira à rien, hormis satisfaire votre égo. En effet, les likes achetés sont issus de personnes ( existantes ou non ) qui n’ont aucun intéret à votre page Facebook. Votre objectif initial est de booster votre chiffre d’affaires. Si vous avez un salon de coiffure à Bordeaux, est ce utile de choper un like d’un mec ou une nana qui habite à Strasbourg? Non aucun intérêt. Donc veillez à obtenir des likes de personnes ayant un réel intérêt à votre entreprise ou marque !
Bien évidemment, cette remarque ne vaut pas dans le cadre d’un e-commerce où là vous pouvez livrer partout dans le pays.

La publicité sur Facebook, arme ultime

Le véritable système qui assurera une pérennité et une chance de développer votre business est la publicité. Qu’elle soit native ou présente dans les fils d’actualité, mettre en place une action de liens sponsorisés sur Facebook fonctionne très bien. Pour preuve, la grande majorité de boutique en ligne sous le principe de Dropshipping vive exclusivement grâce à la publicité sur les réseaux sociaux. facebook
L’avantage principal de la publicité sur Facebook est la connaissance parfaite de son audience. Il vous sera ainsi possible de personnaliser au maximum votre audience et ainsi de cibler parfaitement à qui vous souhaitez diffuser cette publicité. Imaginez notre coiffeur à Bordeaux pourra proposer une offre commerciale à celles et ceux vivant sur Bordeaux, jusqu’à même sélectionner leurs passions et centres d’intérêts !

Et en terme de prix et rentabilité ?

Il est important d’analyser tout le long d’une campagne Facebook sa véritable rentabilité. En effet, plus vous chercherez à cibler votre audience plus le coût par clic sera élevé. Par conséquent, la rentabilité doit être au rendez vous. Pensez donc à placer des pixels de conversion sur votre site internet pour définir l’origine de vos visiteurs.
Si vous n’avez pas de site Internet, que vous êtes un commerçant local, mettez en place une offre spécifique Facebook, vous pourrez ainsi définir le retour sur investissement plus facilement.