Réaliser un plan de financement d’entreprise

Le plan de financement est un processus indispensable à la conception d’une entreprise. Il est absolument nécessaire pour s’assurer de la longévité de la société. Il garantit également la crédibilité du projet et sert à convaincre les établissements financiers qui accordent les prêts. Quelles sont ses différentes étapes ? Comment le réaliser ? Lisez-nous pour en apprendre plus.

Le plan de financement : qu’est-ce que c’est ?

Le plan de financement est un tableau qui récapitule les différents besoins de l’entreprise et les modes de financement auxquels elle peut avoir accès. Il constitue un moyen pour vérifier la faisabilité du projet. Il se décline en deux volets : le plan de financement initial et le plan de financement sur 3 ans. C’est à partir de cette étude qu’on peut décider de faire appel à des méthodes comme le crowdfunding ou le prêt d’honneur. De quoi est constituée cette analyse ?

Les éléments essentiels du plan de financement

Deux données principales sont prises en compte dans l’élaboration de ce plan : les besoins et les ressources. On les retrouve notamment dans le plan de financement initial.

Les besoins du plan de financement

Les besoins englobent toutes les sorties de fonds qui seront effectuées par l’entreprise. On parle notamment des dépenses liées à l’approvisionnement en matière première, la gestion des stocks, l’équipement, le remboursement de certains prêts et le payement des dividendes. D’autres éléments comme le fonds de roulement, la TVA et les imprévus font également partie des besoins de départ.

Les ressources du plan de financement

Elles représentent les différents capitaux mis à la disposition de la société. Vous retrouverez parmi les ressources, le fonds d’autofinancement, le capital social, le capital engendré par les actionnaires, les subventions et les emprunts.

Le plan de financement sur 3 ans

Contrairement à l’étude initiale, cette analyse est une prévision sur les 3 premières années du projet. Il s’agit donc de données théoriques. Toutefois, cet examen permet d’analyser les probabilités que des problèmes surviennent au cours de cette période. Si ce plan révèle un déséquilibre financier à venir, la société pourra faire recours à des aides pour éviter la faillite. L’inconvénient de ce bilan est qu’il s’appuie sur la capacité d’autofinancement de l’entreprise. On recommande l’utilisation du flux de trésorerie pour réaliser cette opération.

Réaliser son plan de financement

Dans la pratique, élaborer le tableau financier, commence par un calcul minutieux des dépenses liées au lancement du projet. Une fois le coût total établi, on identifie les investissements qui pourront aider l’entreprise à démarrer puis on dégage la marge de trésorerie nécessaire au démarrage de l’activité. En plus des méthodes de financement que l’entreprise peut envisager, l’entrepreneur prendra aussi en compte la contribution des actionnaires et autres associés.

Une fois le plan rédigé, il faut s’assurer qu’aucun paramètre ne vienne perturber les statuts de l’activité. Ce procédé permettra aussi d’ajuster ses fonds propres ; ils doivent représenter 30 % du coût global de l’activité.

Si l’on n’a pas les compétences requises pour réaliser cette analyse fondamentale, il faut se faire assister par une agence spécialisée. Le plan de financement est l’outil qui donne de la crédibilité à votre entreprise.