Catégorie dans Finance

Bitcoin, mythe ou véritable eldorado

bitcoin

Depuis bien des années, les banques et les institutions financières ne cessent de rebuter une large population. Cette dernière continue de dénoncer certaines manœuvres sources de crises économiques. La révolution que connait le monde avec les crypto monnaies ayant à leur tête le Bitcoin se justifie à ce titre amplement. Cependant, présenté comme la monnaie de l’avenir, le Bitcoin n’est pas pour autant sans intrigues. Est-ce un mythe ou véritable eldorado ?

Le Bitcoin, qu’est-ce que c’est ?

L’idée de base de création du Bitcoin est la recherche d’une alternative au système financier actuel basé sur la fluctuation de monnaies. Ces fluctuations sont gérées par des États et des regroupements d’États. Ainsi, le Bitcoin désigne non seulement une crypto monnaie, mais aussi un protocole de payement sécurisé et anonyme. Sa valeur fluctuante se basant sur la demande qui d’ailleurs dépasse largement l’offre, les gens l’adoptent plus comme un moyen d’investissement que comme moyen de paiement.

Pour disposer du Bitcoin, il suffit de créer un portemonnaie virtuel où ils seront stockés. Pour cela, vous avez le choix entre confier cette charge à un prestataire ou l’installer sur votre machine. Dans ce dernier cas, il va de soi que vous êtes garant de la sécurité de vos avoirs. Après cela, l’acquisition se fait soit par transaction de la part d’une tierce personne disposant au préalable de la monnaie, soit par achat sur une plateforme de vente contre payement en une autre monnaie.

bitcoin arnaque

Non-affilié à une institution particulière, il n’y a donc pas de cahier de compte. Le solde d’un investisseur est calculé instantanément sur la base de la chaine de toutes les transactions effectuées depuis la création de son compte. Cependant est-ce pour autant une monnaie sure ?

Critique sur le bitcoin

Le bitcoin est une monnaie virtuelle et de surcroit une première expérience. La compréhension de son fonctionnement requiert des connaissances assez poussées en cryptographie, mais il est clair qu’il s’agit là d’un instrument particulièrement complexe et avec assez de points d’ombres. Il est un instrument qui ne bénéficie pas de statut légal et qui donc n’est pas reconnu en tant que telle par les économies. Autrement dit, il n’y a pas d’assurance que l’échange du bitcoin contre l’euro par exemple serait possible à un instant quelconque considéré.

Dans l’utilisation du bitcoin, la garantie de la sécurité n’est pas tout à fait vraie. La production est totalement informatisée et donc peut être hackée. Toutefois, faut avouer que ceci n’est pas une tâche facile. À titre d’exemple, selon les experts en la matière, plusieurs millions de bitcoins auraient disparu. Cependant, le plus grand danger pour l’économie ne serait pas là, mais plutôt dans l’installation de certains logiciels indésirables sur des ordinateurs d’autrui possédant de serveur. Ce serait un moyen pour des escrocs de produire du bitcoin sans rien dépenser.

Il est aussi important de souligner que la production du Bitcoin nécessite une quantité considérable d’énergie et est donc une grande menace pour le climat. De plus, sa valeur étant basée sur la demande, elle peut chuter à tout moment. Ainsi donc, le bitcoin est un investissement sur un bien qui ne trouve son utilité que dans sa valeur, l’idée de base ayant été bien délaissée.

Comment financer la création d’entreprise ?

financement création entreprise

Bien que la tendance actuelle soit à l’entrepreneuriat, la conception et l’érection d’une entreprise relèvent parfois du parcours du combattant. Le principal souci dans la réalisation de cette démarche n’est pas la contrainte fiscale, mais il s’agit plutôt de la mobilisation des fonds nécessaires à la création d’entreprise. Il existe plusieurs méthodes pour trouver le financement de son projet. Le tout est de savoir lequel choisir en fonction de ses moyens et ambitions.

Pourquoi rassembler de l’argent pour son projet d’entreprise ?

En fonction des dépenses de départ et des services de l’entreprise, le créateur aura forcément besoin de fonds. Cet argent sert le plus souvent à acquérir un local, du matériel, faire de la publicité, etc. Tous ces paramètres ainsi que d’autres inconnues doivent être pris en compte dans un projet de création d’entreprise. Avec une bonne évaluation des besoins fondamentaux et un plan de financement bien rédigé, l’entrepreneur peut facilement déterminer la méthode de financement qu’il convient d’adopter.

L’autofinancement et le love money

Dans la mesure du possible, le financement sur fond propre est fortement recommandé. Il assure la viabilité du projet et permet d’éviter de contracter des dettes. Ces fonds proviennent souvent d’une accumulation de petites économies, d’un héritage ou de fonds rassemblés suite à l’arrêt d’une précédente activité. Même s’il n’est pas consistant, cet argent peut être utilisé pour se formaliser auprès de l’administration fiscale, effectuer certaines dépenses ou faire tourner le projet en attendant de trouver un autre moyen pour se financer.

équilibre financement entreprise

Le love money représente l’aide sollicitée auprès de la famille. C’est d’ailleurs un des premiers recours de financement après les fonds personnels. Il s’agit notamment de donations, d’aides ou de prêt. Toutefois, faire appel à ce type de financement ne dispense pas l’entrepreneur de l’exercice du business plan. Il faut également noter qu’il sera vraiment compliqué de demander un emprunt dans un établissement si l’on ne possède pas un minimum de capital personnel. En général, les banques ne prêtent pas tant que les fonds propres du débiteur n’atteignent pas 30 % de ses besoins.

Prêts bancaires et microcrédits

Les grands projets demandent de grands moyens. Les établissements bancaires ont pour rôle d’accorder des prêts pour les projets d’envergure. Les microcrédits aussi peuvent être consultés. Il faudra toutefois disposer d’arguments solides et crédibles pour obtenir ce type de prêt. En dehors de la fiabilité du projet, les banques demandent d’autres garanties. Si l’on possède un bien à hypothéquer, ces établissements seront plus enclins à prêter leur argent. Dans cette transaction, il faut également faire attention au taux d’emprunt et aux modalités de remboursement pour ne pas se faire piéger. Les services d’un expert ne seront pas de trop.

Le crowdfunding

Le crowdfunding (financement participatif en anglais) est également un bon moyen pour trouver les ressources nécessaires à la création d’entreprise. Sur une plate-forme en ligne, l’entrepreneur expose un projet et demande une souscription du public. Cette méthode requiert beaucoup d’efforts et du temps. Cependant, si la campagne est bien menée, le capital récolté dépasse parfois les attentes. Ce financement sous la forme de donation, limite les risques financiers.

Comment financer un achat immobilier ?

fiancer achat immobilier

Se loger fait partie des besoins vitaux de l’homme. Mais avoir un bien immobilier n’est pas une chose aussi aisée en soi, surtout si vous ne disposez pas des informations pertinentes. Généralement, il est conseillé d’établir un budget prévisionnel pour avoir une idée nette des nombreuses dépenses et charges liées à cette opération. Malgré toutes ces précautions, une question reste en suspens : celle liée au financement d’un achat immobilier.

Plusieurs choix s’offrent pour le financement d’un projet d’achat immobilier. Plusieurs formules sont disponibles pour le financement de votre achat immobilier.

Financement sur fonds propre

Pour la réalisation d’un projet d’achat d’immobilier, une des options est le financement sur fonds propre. Pour cela, les fonds peuvent être collectés de différentes manières et de différents actifs. Ce mode de financement n’est pas forcément lié à l’argent. Par exemple, selon ses propres compétences, le promoteur peut effectuer lui-même certains travaux de son ressort. Cela demande bien sûr un temps et de l’énergie qui peuvent être évalués en moyen de financement.

emprunt immobilier

Les projets en immobilier exigent généralement un capital assez consistant. Il est alors assez rare qu’on soit en mesure de subvenir intégralement à une telle demande financière. Les prêts bancaires sont à cet effet une aide précieuse.

Financement par prêt bancaire

Les prêts bancaires sont surement le moyen le plus utilisé pour renforcer les fonds propres. Il existe plusieurs formules proposées par les banques selon les caractéristiques intrinsèques à votre dossier et la banque concernée. Il est donc important de s’assurer non seulement d’élaborer un bon dossier, mais aussi de faire un choix rationnel pour bénéficier d’un service satisfaisant. Des connaissances en négociation sont donc nécessaires.

Pour le prêt immobilier, l’investisseur rembourse suivant une périodicité définie dans le contrat, une partie du capital avec des intérêts. La valeur des intérêts est fonction du montant prêté et de la durée du prêt.

Avec la modalité in fine, la banque met à disposition l’entièreté des fonds et exige le remboursement d’intérêts durant toute la période du prêt. Une fois le prêt à échéance, l’investisseur a obligation de rembourser la totalité du montant emprunté. Cette option à l’avantage, de permettre le payement de faibles mensualités et de disposer d’un temps de préparation pour le remboursement de l’intégralité du montant.

Autres modes de financement

Les modes de financement cités ci-dessus ne sont pas exclusifs. Le plus souvent, un prêt bancaire vient en complément aux fonds propres. Les biens à dispositions peuvent servir aussi de garant dans le cadre d’un prêt bancaire.

Lorsqu’on préfère se passer d’un crédit bancaire, bien d’autres options s’offrent pour l’atteinte de l’objectif.  Il est possible de partager son idée avec des investisseurs, des particuliers pour obtenir un financement. Selon la politique de votre pays, il est également possible de bénéficier d’une aide de l’État pour réaliser votre projet.

Enfin, il est clair que le mieux serait une combinaison de plusieurs options pour trouver la formule optimale. Bien sûr, cela dépend de plusieurs facteurs comme la valeur de votre besoin et vos propres capacités de financements.