Comment financer la création d’entreprise ?

Bien que la tendance actuelle soit à l’entrepreneuriat, la conception et l’érection d’une entreprise relèvent parfois du parcours du combattant. Le principal souci dans la réalisation de cette démarche n’est pas la contrainte fiscale, mais il s’agit plutôt de la mobilisation des fonds nécessaires à la création d’entreprise. Il existe plusieurs méthodes pour trouver le financement de son projet. Le tout est de savoir lequel choisir en fonction de ses moyens et ambitions.

Pourquoi rassembler de l’argent pour son projet d’entreprise ?

En fonction des dépenses de départ et des services de l’entreprise, le créateur aura forcément besoin de fonds. Cet argent sert le plus souvent à acquérir un local, du matériel, faire de la publicité, etc. Tous ces paramètres ainsi que d’autres inconnues doivent être pris en compte dans un projet de création d’entreprise. Avec une bonne évaluation des besoins fondamentaux et un plan de financement bien rédigé, l’entrepreneur peut facilement déterminer la méthode de financement qu’il convient d’adopter.

L’autofinancement et le love money

Dans la mesure du possible, le financement sur fond propre est fortement recommandé. Il assure la viabilité du projet et permet d’éviter de contracter des dettes. Ces fonds proviennent souvent d’une accumulation de petites économies, d’un héritage ou de fonds rassemblés suite à l’arrêt d’une précédente activité. Même s’il n’est pas consistant, cet argent peut être utilisé pour se formaliser auprès de l’administration fiscale, effectuer certaines dépenses ou faire tourner le projet en attendant de trouver un autre moyen pour se financer.

Le love money représente l’aide sollicitée auprès de la famille. C’est d’ailleurs un des premiers recours de financement après les fonds personnels. Il s’agit notamment de donations, d’aides ou de prêt. Toutefois, faire appel à ce type de financement ne dispense pas l’entrepreneur de l’exercice du business plan. Il faut également noter qu’il sera vraiment compliqué de demander un emprunt dans un établissement si l’on ne possède pas un minimum de capital personnel. En général, les banques ne prêtent pas tant que les fonds propres du débiteur n’atteignent pas 30 % de ses besoins.

Prêts bancaires et microcrédits

Les grands projets demandent de grands moyens. Les établissements bancaires ont pour rôle d’accorder des prêts pour les projets d’envergure. Les microcrédits aussi peuvent être consultés. Il faudra toutefois disposer d’arguments solides et crédibles pour obtenir ce type de prêt. En dehors de la fiabilité du projet, les banques demandent d’autres garanties. Si l’on possède un bien à hypothéquer, ces établissements seront plus enclins à prêter leur argent. Dans cette transaction, il faut également faire attention au taux d’emprunt et aux modalités de remboursement pour ne pas se faire piéger. Les services d’un expert ne seront pas de trop.

Le crowdfunding

Le crowdfunding (financement participatif en anglais) est également un bon moyen pour trouver les ressources nécessaires à la création d’entreprise. Sur une plate-forme en ligne, l’entrepreneur expose un projet et demande une souscription du public. Cette méthode requiert beaucoup d’efforts et du temps. Cependant, si la campagne est bien menée, le capital récolté dépasse parfois les attentes. Ce financement sous la forme de donation, limite les risques financiers.